DÉPART DE LA MINISTRE DE LA SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET DE L’IMMIGRATION

Sur Twitter, le Président Donald Trump a annoncé le départ de Kirstjen Nielsen, la Ministre de la Sécurité Intérieure. Ce renvoi annonce à nouveau la volonté du président des États-Unis de durcir sa politique migratoire, dans un climat où les interpellations de clandestins sont en hausse du côté de la frontière avec le Mexique.

Ce renvoi a été annoncé le dimanche 7 avril sur le compte officiel du président américain : « La ministre de la Sécurité intérieure Kirstjen Nielsen va quitter ses fonctions, et je voudrais la remercier pour son travail » annonce-t-il.

La Ministre sortante sera remplacée par Kevin McAleenan, qui occupait jusque-là la fonction de chef de service des douanes et protections des frontières américaines (CPB). Pour l’instant, il assurera ses nouvelles fonctions ministérielles par intérim.
 

LE MUR DE DONALD TRUMP

Vendredi 5 avril, Donald Trump s’était rendu à la frontière entre le Mexique et les USA, là où les premiers travaux pour son “fameux” mur ont commencé, dont le but est d’empêcher le passage d’immigrants illégaux venus d’Amérique du Sud et d’Amérique Centrale.

Donald Trump se plaint régulièrement des lois d’immigration américaines, qu’il juge trop laxistes. Depuis 2016, il se bat afin que le Congrès finance ce mur, pierre d’angle de ses promesses électorales lors de sa campagne de 2016.

Le mois de mars de cette année a été particulièrement pourvu d’interpellations d’immigrants transitant par le Mexique, mais venant pour la plupart de pays d’Amérique Centrale (Guatemala, Honduras et Salvador). Selon la police aux frontières qui a procédé à ces interpellations, ce taux mensuel est le plus haut depuis 10 ans.

Avec ces événements, on peut aisément affirmer que le renvoi de la ministre de la sécurité intérieure est une des nombreuses manifestations de l’impatience du président des États-Unis. Le président élu pense que ce mur pourrait renforcer la sécurité nationale du pays, et en poussant Kirstjen Nielsen à démissionner, celui-ci pourrait être construit plus rapidement.