L’ADMINISTRATION AMÉRICAINE RÉDUIT LA DURÉE DU VISA TOURISTIQUE POUR LES CITOYENS CUBAINS

L’arrivée du président Donald Trump à la Maison Blanche a considérablement refroidi les relations diplomatiques entre les États-Unis d’Amérique et Cuba. En plus de rendre encore plus strict l’embargo déjà en place depuis plus de 55 ans, les autorités américaines ont décidé de réduire drastiquement les conditions d’usage du visa pour les Cubains. Ainsi, la durée de validité du document de voyage, qui était jusqu’alors de 5 ans, est désormais de trois mois.
 

VISA AMÉRICAIN : RESTRICTION DE LA DURÉE DE VALIDITÉ

Dans un communiqué de presse publié le 15 mars 2019, la Maison Blanche a informé d’une réduction conséquente de la durée de validité pour tout citoyen cubain qui souhaite voyager sur le territoire américain. Auparavant utilisable pendant 5 ans, ce document de voyage ne sera valable que pour trois mois.

La chargée d’affaires à l’ambassade américaine de La Havane, Mara Tekach, a expliqué que cette disposition suivait simplement un principe de réciprocité. En effet, les Américains qui souhaitent aller à Cuba, dans le cadre d’un séjour touristique, disposent aujourd’hui d’un visa de deux mois, prolongeable d’un mois supplémentaire.
 

RESTRICTION SUR LE VISA AMÉRICAIN B2

Cette restriction du visa américain a été mise en place dans la foulée de l’annonce, le 18 mars 2019. Cependant, ces nouvelles mesures ne concernent qu’un seul type de document de voyage : le visa B2. Ce document est un visa touristique, mais il permet aussi les visites familiales et les consultations médicales.

La durée de validité n’est pas le seul élément impacté. En effet, l’État américain n’accorde désormais qu’une entrée simple aux voyageurs cubains disposant d’un visa, alors que des entrées multiples étaient octroyées jusqu’à présent.

L’ambassade américaine a précisé toutefois que cette mesure ne s’étendait pas aux autres titres de séjour et que les conditions d’utilisation des visas déjà délivrés ne changeaient pas.
 

TENSION MONTANTE ENTRE LA MAISON BLANCHE ET CUBA

L’administration Obama avait pourtant contribué à un réel apaisement dans les relations diplomatiques entre les deux pays. Le gouvernement des USA avait d’ailleurs procédé à la réouverture des deux ambassades américaines sur le territoire cubain.

L’arrivée au pouvoir de Donald Trump a été très mal vu par le gouvernement cubain. Aujourd’hui, il semble difficile d’entrevoir une amélioration des relations entre les deux pays, d’autant plus que le président américain a renforcé l’embargo instauré en 1962. Le président américain reproche à Cuba de soutenir le président vénézuélien socialiste Nicolás Maduro. Il a d’ailleurs déclaré en début d’année que les jours du communisme pour le Venezuela, le Nicaragua et Cuba “sont comptés”.
 

VOYAGE À CUBA IMPOSSIBLE POUR LES TOURISTES AMÉRICAINS

Dans ce contexte d’animosité, l’administration américaine a déjà rapatrié la moitié de son effectif diplomatique présent à Cuba. Désormais, les ressortissants cubains qui souhaitent obtenir un visa pour les USA doivent faire la demande dans un pays extérieur.

En ce qui concerne les touristes américains, la situation est plus dramatique, puisque le gouvernement américain les interdit tout simplement de voyager à Cuba, sauf pour quelques cas spécifiques (séjour en rapport avec la culture et l’éducation).