Toute l’actualité sur l'ESTA et les voyages vers les États-Unis

Avec plus de 1,62 millions de visiteurs francophones en 2014, les USA sont l’une des destinations préférées des Français. Que vous souhaitiez découvrir le pays de l’oncle Sam le temps d’une semaine ou que vous envisagiez de tenter le rêve américain en vous expatriant, il est impératif de connaître toutes les démarches à suivre (VISA, ESTA etc.) et les règles en vigueur afin d'arriver sur place en toute sérénité.

 

 

Réouverture des frontières américaines pour le Tchad

L’interdiction de fouler le sol américain pour les Tchadiens s’achève.

C’est en septembre 2017 que le président américain Donald Trump avait pris la décision d’ajouter le Tchad à la liste noire des pays ayant pour interdiction de se rendre sur le territoire américain. Cette liste était alors composée de plusieurs pays tels que : la Libye, la Somalie, L’Iran, le Yémen, le Venezuela et la Corée du Nord. Les ressortissants de ces pays n’étaient donc pas autorisés à franchir les frontières américaines. En effet, selon les responsables du département américain et le Président Donald Trump, le Tchad n’avait pas su fournir une preuve de coopération suffisante, ni suivi les exigences de sûreté demandées par les USA.

Cette annonce avait suscité une certaine incompréhension de la part du président tchadien, Idriss Deby.

Par la suite, mesurant l’importance d’un partenariat entre les deux pays, le secrétaire d’Etat Américain Rex Tillerson s’était déplacé au Tchad et avait annoncé que Washington projetait de lever la privation du territoire américain pour les citoyens tchadiens.

Dernièrement, le Tchad a fourni des preuves d’efforts en matière de sécurité et de coopération. C’est pour cette raison que Donald Trump a annoncé ce mardi 10 avril la levée de l’interdiction pour ce pays. Officiellement, les Tchadiens pourront accéder librement au sol américain dès le 13 avril. Chérif Mahamat Zene, ministre des affaires étrangères tchadien, s’est réjouit de cette nouvelle sur son compte Twitter et espère par la suite, renforcer la collaboration entre les deux pays.

(Publié le 12 avril 2018)

 

Le classement des passeports les plus puissants

Le cabinet Arton Capital propose pour son édition 2017 son classement des meilleurs passeports à travers le monde.

Bien que de nombreux pays aient ratifié la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, les passeports que délivre chaque État ne sont pas tous égaux ! Chaque année, le cabinet Arton Capital passe en revue la puissance de chaque passeport proposé par les pays du monde entier. Il propose ensuite un classement des meilleurs en prenant comme critère le nombre de pays accessibles sans visa.

Singapour en tête, la France 4ème

Pour ce classement sorti en fin d’année 2017, le grand gagnant est pour la toute première fois un pays d’Asie en l’État de Singapour. Situé sur une petite île au sud de la Malaisie, le pays décroche la première place grâce à une politique étrangère que le cabinet juge « efficace ». Ce sont donc 159 nations vers lesquelles le passeport singapourien autorise ses détenteurs à voyager sans avoir à faire une demande visa.

L’Allemagne, qui possédait la couronne depuis déjà 2 ans, se voit donc descendre d’une marche pour atterrir en 2nd position. Le passeport allemand permet tout de même de se rendre dans 158 pays différents sans d’autres démarches administratives que de présenter son document d’identité. La Corée du Sud et la Suède se partagent la 3ème marche du podium en proposant 157 pays. La France arrive enfin juste après à égalité avec l’Italie, le Japon, le Danemark et la Finlande avec 156 pays qu’il est possible de visiter sans avoir à faire de demande de visa.

(Publié le 26 mars 2018)

 

Décret anti-immigration : « Muslim Ban » finalement mis en place

La Cour suprême a validé le très controversé décret du président Trump.

En dépit de la suspension prononcée par un juge d’Hawaii le 17 octobre dernier, le contesté décret anti-immigration a été validé par la Cour suprême américaine.  Malgré après avoir estimé que le décret et ses motivations n'expliquent pas en quoi l’entrée des quelques 150 millions de personnes vivant dans les pays visés (majoritairement musulmans) représentait un danger pour le pays d’après ce juge, la Cour suprême a décidé de lever la suspension en attendant que la justice d’appel rende son verdict définitif sur la procédure.

Rappelons que l’interdiction vise les six pays suivants : Tchad, Iran, Libye, Syrie, Yémen et Somalie. Cette remise en vigueur est une victoire pour Donald Trump et son équipe. Ce décret, dont la première version remonte à l’entrée à la Maison Blanche du président alors fraîchement élu au début de l’année, a connu de nombreuses réécritures ainsi que de nombreuses critiques. Mais les opposants ne comptent pas en rester là, à l’image d’Omar Jadwat, un des responsables de l’Association de défense des droits civiques ACLU qui dénonce des « préjugés anti-musulmans du président Trump qui ne sont pas un secret » et appelle les opposants à rester mobilisés.

(Publié le 11 décembre 2017)

 

L’obtention de la carte verte grâce à la loterie pourrait disparaître

Le président s'est dit fermement opposé à ce système, qu'il compte supprimer.

A la suite du récent attentat perpétré à New York, le président américain Donald Trump a annoncé qu’il souhaitait remettre en cause le système d’attribution de la carte verte par la loterie. En effet, l’auteur de l’attentat mardi dernier aurait obtenu une carte verte lui permettant de vivre et travailler aux États-Unis par le système de loterie, selon Donald Trump.

La grand loterie, organisée chaque année par “U.S Citizenship and Immigration Services” est un système d’attribution de la carte verte basé sur la chance, permettant à 50 000 personnes de venir vivre et travailler aux États-Unis.

Le camp démocrate qui avait instauré ce système est désormais sous les feux du président, dénonçant le système qui aurait permis l’entrée du terroriste sur le territoire américain. Celui-ci souhaite que la loterie soit remplacée par un dispositif basé sur le mérite plutôt que sur la chance.

Les dernières déclarations du président américain ne surprennent personne, tant le renforcement de la sécurité intérieure ainsi qu’un contrôle plus strict de l’immigration font partie des mesures les plus importantes du programme de Donald Trump.

Malgré l’éventuelle disparition prochaine de la loterie, il est toujours possible d’obtenir une carte verte par d’autres méthodes classiques (liens familiaux, offres d’embauches, etc.). Pour les voyages touristiques ou d’affaires, il est toujours possible d’obtenir un ESTA en remplissant le formulaire disponible sur notre plateforme.

(Publié le 6 novembre 2017)

 

Immigration : le décret de Trump à nouveau suspendu !

La troisième version du décret anti-migratoire du président ne passe toujours pas.

Parmi les nombreux projets de Donald Trump visant à renforcer la sécurité nationale, figure celui d’interdire aux ressortissants de 7 pays (Tchad,Yémen, Libye, Syrie, Somalie, Iran et Corée du Nord), l’accès au territoire américain.

Présente dans la troisième version du décret “anti-immigration”, cette mesure a à nouveau été suspendue par un juge fédéral du Maryland et un magistrat de Hawaï, qui demandent aux autorités de laisser ces ressortissants accéder aux Etats-Unis, si ces derniers possèdent une raison « valable ».

Il y a fort à parier que le gouvernement américain fera appel de cette décision très prochainement !

Ce décret anti-immigration élaboré par les équipes de Trump, suscite la colère chez certains qui le jugent discriminatoire envers les personnes musulmanes.

(Publié le 3 novembre 2017)

 

Vols vers les Etats-Unis : des fouilles sur les appareils électroniques !

Il y a quelques mois, voyager en cabine avec un appareil numérique de grande taille était devenu chose interdite sur les vols à destination des Etats-Unis, en partance de certains aéroports du Moyen-Orient et du Maghreb.

Cette décision, avait été mise en application par le gouvernement américain, afin de renforcer la sécurité de ses ressortissants.

Depuis, cette interdiction a été levée, au profit d’autres mesures permettant de lutter contre le terrorisme : chiens renifleurs d’explosifs, fouilles corporelles mais également vérification du matériel informatique de certains passagers.

Ce dernier point est actuellement décrié par des associations de défense des droits civiques, telles que l’ACLU et l’Electronic Frontier Foundation. Ces dernières ont entamé des poursuites à l’encontre du département de la sécurité intérieure et de deux services de l’immigration. Elles estiment qu’il y a fouilles abusives des smartphones, tablettes et ordinateurs de certains usagers. Selon ces associations, des appareils numériques auraient été confisqués à leur propriétaires durant de longs mois, sans justification valable. A ce jour, le gouvernement n’a pas répondu à ces accusations.

Le règlement concernant les vols à destination des Etats-Unis est régulièrement modifié, nous vous invitons donc à bien vous renseigner avant votre départ. Notre équipe veille, à travers la gestion de cette rubrique, à vous fournir toutes les informations nouvelles et essentielles vous permettant de voyager sereinement à destination des Etats-Unis. Nous vous accompagnons également dans votre demande d’ESTA, alternative au visa classique.

(Publié le 25 octobre 2017)

 

Le projet d’interdire les PC sur les vols vers les USA est mise en suspens

Après plusieurs mois de délibérations, les PC ainsi que les tablettes seront toujours autorisés sur les vols en provenance de l’Europe vers les États-Unis.

A la suite de nombreux actes terroristes ces dernières années, le département de la sécurité intérieure américaines souhaitait mettre en place une interdiction pour tous voyageurs d’amener en cabine tout appareil électronique plus grand qu’un téléphone (ordinateurs portables, tablettes, etc.).

Ce projet avait pour objectif d’étendre cette interdiction aux voyageurs en provenance de l’Europe. En effet, cette mesure est déjà en vigueur pour les ressortissants de certains pays du Moyen-Orient depuis mars dernier afin de combattre toute tentative d’acte terroriste utilisant des PC.

Pour l’instant, seulement 8 pays sont concernés : la Jordanie, le Qatar, le Maroc, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, l’Egypte et la Turquie. Le Royaume-Uni, récemment touché par des actes terroristes à Manchester, semble trouver cette mesure utile car le gouvernement anglais a pris la décision d’imposer ces restrictions à l’encontre de certains pays : les voyageurs en provenance du Koweït, de la Turquie, de la Jordanie, de l’Egypte, de l’Arabie saoudite et du Liban ne peuvent donc pas transporter de PC en cabine.

(Publié le 25 septembre 2017)

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir un meilleur service. Lire notre politique d'utilisation des cookies.