RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES AMÉRICAINES POUR LE TCHAD

L’interdiction de fouler le sol américain pour les Tchadiens s’achève.
 

C’est en septembre 2017 que le président américain Donald Trump avait pris la décision d’ajouter le Tchad à la liste noire des pays ayant pour interdiction de se rendre sur le territoire américain. Cette liste était alors composée de plusieurs pays tels que : la Libye, la Somalie, L’Iran, le Yémen, le Venezuela et la Corée du Nord. Les ressortissants de ces pays n’étaient donc pas autorisés à franchir les frontières américaines. En effet, selon les responsables du département américain et le Président Donald Trump, le Tchad n’avait pas su fournir une preuve de coopération suffisante, ni suivi les exigences de sûreté demandées par les USA.

Cette annonce avait suscité une certaine incompréhension de la part du président tchadien, Idriss Deby.

Par la suite, mesurant l’importance d’un partenariat entre les deux pays, le secrétaire d’Etat Américain Rex Tillerson s’était déplacé au Tchad et avait annoncé que Washington projetait de lever la privation du territoire américain pour les citoyens tchadiens.

Dernièrement, le Tchad a fourni des preuves d’efforts en matière de sécurité et de coopération. C’est pour cette raison que Donald Trump a annoncé ce mardi 10 avril la levée de l’interdiction pour ce pays. Officiellement, les Tchadiens pourront accéder librement au sol américain dès le 13 avril sous réserve d’obtenir un visa. Chérif Mahamat Zene, ministre des affaires étrangères tchadien, s’est réjouit de cette nouvelle sur son compte Twitter et espère par la suite, renforcer la collaboration entre les deux pays.

(Publié le 12 avril 2018)