ESTA ou visa : lequel demander ?

Tout voyage temporaire aux États-Unis nécessite une autorisation de séjour. Il en existe plusieurs, notamment le visa et l’ESTA pour un ressortissant français. Mais lequel des deux est le mieux adapté à votre projet ? Nous vous expliquons dans cet article les différences entre les deux documents, que ce soit en termes d’obtention, d’objectif ou d’opportunité qu’ils vous offrent.

L’ESTA, beaucoup plus simple qu’un visa

Les règles d’obtention de l’ESTA officiel sont contrôlées et renforcées par un questionnaire en ligne auquel chaque prétendant doit répondre. Si vous ne respectez pas les critères ci-dessous, vous devez vous référer à la partie suivante sur le visa pour les USA. En effet, vous n’avez aucune chance de recevoir l’autorisation d’ESTA si votre voyage ne correspond pas à TOUS les points évoqués :

  • séjour de 90 jours consécutifs maximum ;
  • séjour touristique, d’affaires ou transit ; 
  • vous n’avez pas de casier judiciaire, troubles mentaux ou maladie contagieuse et n’avez pas voyagé dans un pays dit incompatible avec les USA depuis le 1er mars 2011 ;
  • votre passeport est biométrique ou électronique, et valide jusqu’à la fin de votre voyage ;
  • vous êtes ressortissant d’un pays du programme d’exemption de visa, à l’image de la France, et n’avez pas pour double nationalité la nationalité irakienne, syrienne, soudanaise ou iranienne.

Si tout ceci est respecté, vous pouvez compléter le formulaire ESTA disponible sur Internet. Attention toutefois de comprendre que l’approbation n’est pas garantie. L’avantage principal de l’ESTA est son accessibilité, autant en termes de temps que de coût. Le formulaire se remplit rapidement et la réponse vous parvient en 72h maximum (en général le jour même), sous format PDF. Notre conseil : imprimez la fiche pour éviter toute complication à la frontière, même si ce n’est pas imposé.

Si vous comptez travailler aux États-Unis, y effectuer un stage, étudier dans une université américaine, vous expatrier…, ne perdez pas de temps avec une commande d’ESTA : tournez-vous directement vers un visa.

Le visa est plus spécifique que l’ESTA

Contrairement à l’ESTA qui couvre un éventail varié de raisons de séjour, le visa américain se décline en de multiples documents propres à chaque situation. D’ailleurs, la création récente de l’ESTA a permis de soulager les services de traitement des demandes de visa. Ce dernier s’adresse aux étrangers qui ne sont pas concernés par le Visa Waiver Program, ou ne satisfont pas les critères mentionnés ci-dessus.

Cette autorisation est plus coûteuse et longue que la première. Vous devez par exemple vous rendre au consulat ou à l’ambassade des USA (à Paris) pour passer un entretien déterminant, et justifier de moyens financiers suffisants pour vivre sur le territoire américain. Prenez de l’avance, car il n’est plus du tout question des 72h de l’ESTA ! Comptez plutôt plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Chaque motif a son visa correspondant :

  • affaires : visa B1
  • tourisme : visa B2
  • stage : visa H3 
  • études : visa F1
  • emploi temporaire : visa H2A
  • emploi spécialisé : visa H1B
  • direction d’entreprise : visa E1
  • investir dans une entreprise : visa E2
  • tranfert de gérant, cadre, employé spécialisé : visa L1
  • programme d’échange : visa J1
  • artistes, athlètes et scientifiques de haut niveau : visa O et P
  • etc.

La liste des visas américains est très longue, alors choisissez bien votre visa avant d’en faire la demande. Sachez également que l’idée d’un Start-up Visa Program pour les investisseurs aux USA a été abandonnée en 2018.