Qu’est-ce qu’un ESTA en instance d’autorisation ?  

Vous envisagez de voyager aux USA et avez donc rempli votre formulaire ESTA en ligne. Problème, la réponse donnée porte à confusion : autorisation en instance. Qu’est-ce que cela signifie ? Un ESTA en instance est-il systématiquement refusé ? Nous vous aidons à y voir plus clair.

L’ESTA en instance, qu’est-ce donc ?

La bonne nouvelle est qu’un ESTA en instance n’est pas forcément signe de refus. Il indique simplement que la réponse ne peut pas être immédiate, mais qu’elle vous sera donnée sous 72 h. Vous comprenez maintenant pourquoi il est recommandé de ne pas faire une demande de dernière minute !

Un ESTA en instance peut s’expliquer par trois facteurs :

  • le site officiel du gouvernement sur lequel les demandes d’ESTA sont faites connaît une trop forte affluence et les autorités américaines ont donc besoin de plus de temps pour étudier les demandes ;
  • des contrôles plus poussés sont programmés de temps à autre et de manière complètement aléatoire ;
  • les réponses fournies dans votre formulaire ou au questionnaire requièrent une plus grande attention et éventuellement une vérification.

À ce stade, vous ne pouvez rien faire d’autre que d’attendre une réponse définitive. Il vous est demandé de vous connecter, dans les 72 heures, sur le site du gouvernement et de cliquer sur l’onglet “vérifier le statut  ESTA”. Pour procéder, vous aurez besoin de votre numéro de demande, votre numéro de passeport et votre date de naissance.

Quelles sont les suites possibles à un ESTA en instance ?

Si une demande d’ESTA est en instance, deux voies sont possibles : l’autorisation est acceptée ou elle est refusée.

Une autorisation acceptée vous donne ainsi l’autorisation de voyager aux États-Unis et vous pouvez donc acheter votre billet d’avion et organiser votre séjour aux USA.

Précisons tout de même que l’ESTA est une autorisation de voyage et non une autorisation d’entrée sur le sol américain. La décision de vous laisser entrer sur le territoire américain revient à l’agent d’immigration au point d’entrée. Pour prendre sa décision, il peut vous poser diverses questions quant à la nature de votre voyage aux États-Unis ou vérifier vos documents et notamment votre billet retour ou de continuation dans les 90 jours octroyés par l’autorisation ESTA.

Une autorisation refusée est bien entendu le pire scénario, mais elle peut ne pas être définitive.

Les autorités américaines ne donnent pas les motifs de leur refus, mais si vous apercevez que vous avez commis une erreur de saisie dans le formulaire ESTA (erreur de frappe ou données différentes de ce qui est inscrit sur le passeport tel le nom marital au lieu du nom de jeune fille), il vous est possible de faire une nouvelle demande.

Faire une nouvelle demande revient à suivre le même procédé (en vérifiant soigneusement chacune des informations transmises) et de payer à nouveau l’ESTA.

Attention de ne pas donner de fausses informations dans le seul but d’obtenir l’ESTA ! Le gouvernement américain peut vous refuser l’entrée, mais aussi vous infliger des sanctions administratives et pénales.

Si un ESTA en instance se transforme en refus qui se justifie par le non-respect d’une condition d’éligibilité (passeport biométrique ou passeport électronique, ressortissant d’un pays participant au Visa Waiver Program, la nationalité irakienne, syrienne ou soudanaise, la réponse oui à une des questions fermées du questionnaire, etc.) alors la seule opportunité est de demander un visa à l'ambassade des États-Unis. La demande de visa est bien plus longue que l’ESTA.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus.