Les motifs d’un refus d’ESTA

Si vos projets personnels ou professionnels vous amènent à voyager aux États-Unis pour moins de 90 jours, vous allez probablement faire une demande d’ESTA, à moins bien sûr que vous ne soyiez pas ressortissant de l’un des 38 pays du Visa Waiver Program. Selon les statistiques, vous n’avez pratiquement aucun risque d’obtenir un refus. Néanmoins, cela n’est pas totalement impossible, si certains motifs sont suffisamment incriminants aux yeux des autorités américaines.
 

Un refus en cas de non-respect des critères de l’ESTA

L’ESTA est une autorisation que doit obtenir tout ressortissant d’un pays du programme d’exemption de visa, lorsqu’il transite aux USA ou s'y rend pour un voyage touristique ou d'affaires de 90 jours consécutifs maximum. Parallèlement, son passeport doit être valide tout au long du séjour. La demande d’ESTA est simple et rapide : elle s’effectue en ligne via un formulaire comportant plusieurs étapes, avec des questions sur votre identité, les raisons de votre voyage, vos antécédents judiciaires, etc.
 

Évidemment, si l’un des critères évoqués ci-dessus n’est pas validé, l’ESTA sera automatiquement refusé :

  • si vous venez d’un pays où le visa est indispensable, ne tentez même pas d’obtenir l’autorisation puisqu’une réponse négative vous parviendra automatiquement ;

  • de la même façon, si votre voyage dure 6 mois, 1 an, ou que vous comptez vous installer durablement sur le sol américain, tournez-vous vers d’autres documents : visa ou Green card ;

  • vous avez l’intention de travailler, d’étudier, de faire un stage même pour moins de 90 jours ? Ne perdez pas votre temps à compléter le formulaire ESTA en ligne, celui-ci n’est pas fait pour vous ;

  • d’autre part, si vous êtes binational et qu’une de vos nationalités est iranienne, irakienne, syrienne ou soudanaise, la permission de séjour aux États-Unis ne vous sera pas accordée.

Enfin, au-delà des critères de base de l’ESTA, un refus plus subjectif peut émaner de vos réponses, si celles-ci posent un problème de sécurité. Le DHS – Département de la Sécurité Intérieure des USA – considère parfois que vos antécédents judiciaires, votre état de santé ou vos intentions représentent un danger pour le pays. Dans ce cas, l’ESTA ne vous sera pas délivré. Pour plus de renseignements sur les motifs de refus, ne contactez pas les ambassades ou consulats ; ces derniers n’ont ni l’accès ni le droit de vous expliquer les motifs du refus. Adressez une demande via le site du DHS Travel Redress Inquiry Program (TRIP).
 

Que faire si l’ESTA est refusé pour ces motifs ?

Une fois le refus reçu (vous devez consulter le statut de votre démarche sur Internet grâce à votre numéro de demande ESTA), vous pouvez espérer obtenir une réponse positive en réitérant votre demande si vous avez constaté une erreur de frappe dans votre questionnaire. Toutefois, vous devrez repasser par l’étape du paiement d’ESTA.

Pour éviter ce type de désagrément imprévu, faites confiance à nos experts qui vérifieront vos données, afin de vous préserver de toute faute retardant votre départ pour les États-Unis. Notre plateforme esta-officiel-usa.com propose un service d’assistance dans cet objectif. En cas de questions, nos conseillers sont joignables en ligne pour faciliter votre démarche.

S’il n’y a pas eu de coquilles ou que vous recevez un second refus, vous pouvez faire une croix sur votre séjour via l’ESTA USA. Autre solution : obtenir un visa, même si cette procédure est plus longue et coûteuse.

Mis à jour le 15.10.2018

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus.